accueil Garantie-decennale.com > Assurance construction > Assurance engins de chantier

Les garanties obligatoires et optionnelles pour assurer vos engins de chantier

engin de chantier

Pour assurer la continuité de vos chantiers et rester actif dans le secteur de la construction, il est indispensable de protéger vos engins de chantier. En souscrivant une assurance engins de chantier, vous arriverez à réduire les risques auxquels l’utilisation d’engins de chantier vous expose en cours de fonctionnement, de transport ou de circulation. Il existe des assurances obligatoires que vous devrez souscrire, mais aussi des assurances facultatives pouvant vous offrir une protection complète. L’assurance engins de chantier, parlons-en !

Engins de chantier : quelles assurances sont obligatoires ?

En France, tous les engins de chantier doivent être couverts par des assurances obligatoires. On parle notamment de l’assurance de responsabilité civile lorsqu’ils empruntent le réseau routier français, car ils sont dès lors considérés comme des véhicules terrestres à moteur. L’autre assurance qu’il vous faut également souscrire est une assurance de responsabilité civile exploitation ou une assurance de responsabilité civile professionnelle pour couvrir les dommages causés durant l’utilisation de l’engin. Si vous disposez d’une assurance multirisque professionnelle, vos engins de chantier sont alors couverts tant qu’ils sont dans les locaux professionnels.

Les garanties facultatives à souscrire

Comme nous le disions, pour une bonne protection, il est indispensable de souscrire les assurances facultatives engins de chantier comme la garantie vol et incendie, la garantie bris de glace, la garantie bris de machine, la garantie catastrophe naturelle, la garantie catastrophe technologique, la garantie tempête, la garantie attentat, l’assurance des objets transportés, l’assurance dommages tous accidents dans le cadre de l’activité professionnelle et enfin, la protection corporelle du conducteur de l’engin, qui a pour but de couvrir le conducteur lorsqu’il utilise l’engin, que ce soit pour opérer le chargement et le déchargement ou pour emprunter le réseau routier.

Le cas des engins de chantier en location

Il se peut que vous ne possédiez pas d’engin de chantier. Vous devrez alors vous rapprocher d’une entreprise spécialisée dans la location de véhicules pour louer des véhicules de chantier. Dans le contrat de location, vous retrouverez les conditions d’assurance de l’engin de chantier et le montant des franchises appliquées. Si l’engin est immobilisé, le loueur peut vous facturer une perte d’exploitation pendant sa période d’immobilisation pour réparation ou remplacement. Il est donc très important de vérifier tous ces points avec le loueur pour connaître les responsabilités de chacun.

La règlementation des engins de chantier

Dans l’Hexagone, pour conduire un engin de chantier, il faut avoir au moins 18 ans. C’est à l’employeur de délivrer une autorisation de conduite à tous les conducteurs qui doivent être titulaires du CACES (certificat d’aptitude à la conduite en sécurité). Enfin, pour être bien sûr à respecter le Code de la route, renseignez-vous bien sur la catégorie de votre engin, sachant qu’il en existe trois : catégorie II, catégorie II et catégorie engins spéciaux.

Les autres assurances constructions incontournables